Régime méditerranéen

Toute l'actualité scientifique sur les bienfaits du régime crétois

Quelle alimentation après un infarctus ?

Elodie Cauvin, diététicienneElodie Cauvin, pour ce troisième entretien, pourriez-vous nous décrire le programme que vous conseillez à vos patients ayant subi un infarctus ?

Sans entrer dans des processus physiologiques complexes, l’infarctus est généralement la conséquence tragique d’une accumulation pendant des dizaines d’années de graisses dans la paroi des vaisseaux.

Le régime méditerranéen a démontré à de nombreuses reprises sa capacité à prévenir les infarctus du myocarde. Le programme que je vais vous décrire est un programme en 8 points qui s’en inspire beaucoup.

1. Consommer encore plus de fruits et de légumes, sans négliger également leur consommation crue.

2. Diminuer l’apport de protéines animales à 2 portions par jour au maximum (c’est à dire 200 g).

Cela représente quoi exactement ?

Une portion (100 g) de protéines animales, ce sont 2 tranches de jambon ou encore un petit steak haché. Je recommande donc à ces patients au maximum 2 fois cette dose par jour.

Les protéines animales concernent aussi bien la viande rouge que la viande blanche ou les oeufs. Ce qui va différer, c’est la qualité des acides gras contenus dans ces viandes. Même si de nombreuses études montrent les dangers liés à une trop forte consommation de viande rouge, il faut néanmoins en manger car elle contient beaucoup de fer… Mais pas tous les jours.

3. Du poisson 2 à 3 fois par semaine.

4. Des féculents à chaque repas : des pâtes, du riz, du blé, du pain ou encore de la semoule.

Et l’alcool ?

J’y viens.

5. Diminuez votre consommation d’alcool à 2 verres de vin rouge par jour pour les hommes et 1 verre pour les femmes. J’insiste sur le fait qu’il doit s’agir de vin rouge. Même si certaines études ont tenté de démontrer des bénéfices avec d’autres alcools, seul le vin rouge dispose d’un dossier scientifique suffisamment documenté en sa faveur.

6. Modifiez (et diminuez) vos apports en matières grasses. Préférez l’huile d’olive et l’huile de colza à l’huile d’arachide ou de tournesol. Pour la friture, de l’huile de friture. Evitez la « Végétaline ».

7. Des produits laitiers si possible allégés en matières grasses. 3 fois par jour.

8. Et enfin, perdre du poids si nécessaire. Bien évidemment, sans voir le patient, il est toujours délicat de fixer un objectif. L’Indice de Masse Corporelle variant d’un individu à l’autre, je conseille de perdre entre 5 et 10% de votre poids si vous êtes en surpoids. Vous faisiez 100 kg au moment de votre infarctus ? Essayez de repassez sous les 95 kg.

J’imagine qu’on doit laisser tomber toutes les cochonneries sucrées qui font plaisir ;-) ?

Surtout pas ! Dans un régime, pas d’interdits ! Comment voulez-vous tenir sinon ? Vous pouvez donc continuer les petits plaisirs à condition que ce ne soit bien sûr qu’occasionnellement ! :-)

Et s’ils existent, en version allégée ?

Même pas ! Si vous devez vous faire plaisir, ne le faites pas à moitié ! Juste occasionnellement…

Source

Entretien auprès d’Elodie Cauvin, diététicienne.

Articles sur le même sujet


Mots clés: , , ,

Rédiger un commentaire.